Les suisses et la chirurgie esthétique : Les jeunes se peaufinent en Turquie !


Les suisses et la chirurgie esthétique

Quand on parle de la chirurgie esthétique, on évoque tout un monde. Ça ne finit pas de surprendre les gens. Tenez par exemple la toxine botulique, qu’en est-il au fait ? Et l’acide hyaluronique alors, de quoi s’agit-il ? En plus, pourquoi beaucoup d’européens et spécialement suisses quittent leurs pays pour aller se faire opérer en Turquie ou en Tunisie ? Qu’est-ce qu’ils les poussent à se déplacer dans l’un de ces deux pays pour se faire opérer, alors qu’ils n’ont pas dépassé les 25 ans ?

La chaîne de télévision française TV5 a diffusé une émission reprise de RTS sur le sujet. Elle a pris, en exemple, quelques jeunes filles suisses pour expliquer le phénomène de la chirurgie esthétique. Ces filles n’hésitent pas à se faire opérer. Elles se font injecter du botox, de l’acide hyaluronique et elles se font augmenter telle ou telle partie de leur corps, comme les seins ou les fesses.

Une entreprise de tourisme médical, en l’occurrence Medespoir, offre des opportunités inestimables pour se faire plus belles, pour les filles suisses. Cette marque de tourisme médical, et plus précisément de chirurgie esthétique, offre toutes les interventions de chirurgie esthétique. Elle le fait dans deux pays : la Turquie et la Tunisie.

Le temps est, désormais, à la sculpture du corps. Même avec un petit revenu, on peut s’offrir le rêve de sa vie, un corps parfait à l’aide de la chirurgie esthétique.  A noter que les influenceurs sur les réseaux sociaux en sont pour quelque chose dans la prise de décision des jeunes pour se faire modifier le corps.

De jeunes suisses à la recherche de la beauté corporelle

Selon ce reportage TV, de plus en plus de jeunes suisses partent à l’étranger pour se faire opérer et profiter des offres attractives de chirurgie esthétique. Elles partent pour la Turquie ou la Tunisie pour se faire opérer. Il y a la liposuccion, la chirurgie la plus demandée ; mais il y a, également plein d’autres interventions à subir. On vous parle des interventions au botox sur le visage, notamment sur le tiers supérieur du visage. On vous parle, également, de l’acide hyaluronique sur les lèvres.

L’émission a pris comme exemple une jeune femme romande qui a été prise en charge par Medespoir et hospitalisée par ARAM CLINIC, centre de chirurgie esthétique partenaire d tour opérateur.

Pour 5500 Euros, la patiente s’est presque refait tout le corps. Elle a subi une augmentation mammaire, une liposuccion et un lipofilling. Et elle pense faire, en plus, une BBL.

Toutes ces opérations ont compté deux à trois fois moins chères que leur prix initial dans un pays européen.

Entre la réalité et le fake, il y a juste un fil infime

Les jeunes suisses, de plus en plus nombreux à la chirurgie esthétique à l’étranger, se font quelquefois piéger. En effet, le fake est un phénomène fréquent dans le domaine de la chirurgie esthétique, partout dans le monde. Les publicités exagèrent tellement les résultats, notamment par les filtres sur les images, que les jeunes se font prendre par ces publicités mensongères. Les téléréalités françaises assument clairement une part de la responsabilité dans cette situation. Néanmoins, il faut préciser, également, que Medespoir est une entreprise sérieuse. Elle a acquis au fil des ans (elle a vu le jour il y a dix ans) une expérience inégalable. Et elle a réalisé des projets grandioses. Medespoir n’a pas cessé de garantir aux jeunes suisses toutes les interventions de chirurgie esthétique possibles. Et les jeunes suisses ne finissent pas de lui faire confiance.

En revanche, il ne faut pas trop compter sur la chirurgie esthétique pour tout refaire. D’ailleurs, l’un des chirurgiens plasticiens, dans l’émission de TV5, l’a clairement exprimé, quand ça n’est pas faisable, ça n’est pas faisable.