Menu

Réduction mammaire en Tunisie

Nombreuses sont les femmes mécontentes de leur poitrine. En effet, certaines d’entre elles font appel à la chirurgie esthétique pour augmenter la taille de leurs seins alors que d’autres se plaignent de leurs gros seins tombants qui leurs rendent la vie difficile. Seules les femmes concernées peuvent imaginer la complexité de la situation causé par les restrictions physiques, sportives et même sexuelles.

Ainsi, une poitrine embarrassante constitue un lourd fardeau dont il faut se débarrasser. Ce défaut au niveau de la poitrine est né d’une hypertrophie de la glande mammaire assisté par un excès graisseux. Cette glande semblable à une anomalie courante peut arriver inopinément en période de la puberté ou suite à une ou plusieurs grossesses. D’autres causes aussi peuvent être à l’origine de cette glande à savoir par exemple le processus de vieillissement naturel, le surpoids ou encore la variation du poids. A part une masse exagérée des seins, l’hypertrophie de la glande mammaire engendre un affaissement de la poitrine appelé par les praticiens ptôse mammaire. Ainsi, à travers l’acte de réduction mammaire en Tunisie, on aura une réduction de la masse de la glande mammaire et en même temps une élimination du surplus cutané ce qui permet un bon repositionnement du mamelon et de l’aréole.

Une réduction mammaire en Tunisie : il s’agit de quoi et quel est son objectif ?

Une poitrine hypertrophique peut parfois provoquer des douleurs chroniques au niveau de dos et des épaules. Parfois même, entraîner des problèmes au niveau de la colonne vertébrale. Pratiquer du sport peut devenir un cauchemar au lieu d’une source d’épanouissement pour ces femmes et les poussent même à éviter de monter leurs seins ou de mettre des habits qui les mettent en valeur.

Dans ce cas, une réduction mammaire en Tunisie peut aider à résoudre ces problèmes et supprimer les douleurs physiques causées par la grosseur de la poitrine à des prix très avantageux.

Techniquement, cette chirurgie peut s’effectuer à tout âge à partir de 16 ans. Cependant, l’acte peut se pratiquer sur des personnes plus âgées si leur état de leur santé général est assez adéquat pour supporter une telle intervention.Sinon il est conseillé aussi, d’attendre l’accouchement pour toute femme enceinte avant de l’envisager visant à restituer à sa poitrine une forme harmonieuse et à la libérer du complexe des gros seins.

Que faut-il faire avant une réduction mammaire ?

La patiente doit soumettre à son chirurgien,avant son intervention, une mammographie, une échographie mammaire et un bilan sanguin préopératoire afin de détecter toute anomalie possible. La normalité des résultats engendre la validation du passage de la patiente au bloc opératoire, de la part de chirurgien esthétique et de médecin anesthésiste.

Aussi et afin de diminuer les risques post-opératoires, la patiente est amenée :

  • à arrêter le tabac deux mois minimum avant son intervention et un mois après pour éviter la nécrose cutanée qui est très grave.
  • à stopper toute consommation de contraception orale et ce deux semaines avant l’intervention afin d’éviter le risque de phlébite et d’embolie pulmonaire.
  • à ne pas consommer tout traitement médicamenteux à base d’anticoagulant (aspirine, ibuprofène) dix jours avant l’opération.

Le déroulement de l’opération

La procédure en Tunisie nécessite une durée de 2 à 3 heures, et elle se réalise sous anesthésie générale. L’intervention ne se déroule pas en ambulant, car il lui faut une ou deux nuits d’hospitalisation dans la clinique.C’est une opération de chirurgie esthétique très fréquente et qui ne présente pas de risques. Néanmoins, un bilan préopératoire est obligatoirement nécessaire pour écarter toute contre-indication comme mentionné là-dessus.

Au cours de l’acte chirurgical, le praticien suit les traces dessinées en premier lieu et procède comme suit :

  • Tout d’abord, Il élimine le tissu glandulaire en excès.
  • Ensuite, il remonte la glande du sein.
  • Puis, il effectue un enveloppement cutané pour raffermir la peau et garantir un joli profil bien galbé.
  • en cas de ptôse mammaire et en association avec une hypertrophie, le chirurgien réalise au même temps un lifting mammaire.
  • Enfin, il pratique une réduction de l’aréole si c’est nécessaire ainsi qu’un repositionnement à la fois, de la glande restante, de l’aréole et du mamelon.
  • A la fin de l’opération, le chirurgien achève par la mise en place des drains afin d’éviter toute apparition d’hématome et la pose d’une bande en silicone en forme de soutien-gorge, qui sera remplacé par une autre adaptée au bout de 24h et que la patiente doit le garder pendant un mois.

Suites post-opératoires

  • La réduction mammaire en Tunisie n’engendre pas de grosses douleurs, elles sont modérées et la prise d’antalgiques simples suffit pour les soulager.Par contre, on note un embarras suite à l’élévation des bras. On observe aussi l’apparence des ecchymoses (bleus) et des gonflements (œdèmes).
  • Un drainage est mis en place suite à l’intervention. Il sera enlevé le lendemain, avant la sortie.
  • Un bandage plus souple et plus flexible comme un bustier vient épouser la nouvelle morphologie du corps et remplace ainsi le pansement initial.
  • Le port du soutien spécial de contention est obligatoire les quatre premières semaines 24h/24 et qui va remplacer le pansement initial.
  • Les fils de suture disparaitront au fil du temps, il ne serait pas nécessaire de les retirer.
  • Un arrêt de travail sera recommandé pendant une durée de 2 à 3 semaines.
  • toute activité physique intense est interdite pendant le premier mois qui suit l’intervention.