Menu

Rhinoplastie : Chirurgie esthétique du nez en Tunisie

En plus de sa fonction respiratoire, le nez est une partie importante pour l’aspect esthétique du visage. En effet, le nez a un rôle primordial et expressif dans l’apparence des traits de l’individu. De plus à travers son aspect esthétique, il reflète un impact sur la psychologie de l’être. Ainsi et depuis quelques années, la rhinoplastie fut une révolution dans la chirurgie esthétique, elle devient de plus en plus sollicitée dans plusieurs pays et surtout en Tunisie. Cette intervention de chirurgie du nez consiste à redessiner un nez harmonieux dans ses dimensions propres : pointe, profil, largeur, et par rapport au front, au menton, aux pommettes…

Vous avez entendu parler de la rhinoplastie sans vraiment approfondir le sujet et vous optez vous lancez dans cette expérience. On fait le point sur ce que vous devez savoir avant de vous lancer.

Le principe d’une rhinoplastie

Recherchée le plus souvent par des intéressés ayant des nez trop longs, trop larges, crochus ou bossus, et ce en vue de corriger ces imperfections sources de complexes, cette chirurgie bénéficie de plus en plus de succès en Tunisie grâce à des praticiens compétents dotés d’une grande expérience dans le domaine.

À travers cette intervention, vous aurez une bosse sur le dos du nez enlevée, une pointe affinée ou remontée, une cloison nasale pourra être ré-axée…ainsi une modification à la forme de votre nez est apportée ou une petite imperfection est atténuée.

Donc l’opération chirurgicale du nez, la rhinoplastie consiste à rectifier une partie disgracieuse en la rendant plus naturelle et harmonieuse, ainsi qu’à assurer un système respiratoire correct. Sans pour autant causer une altération de la peau, l’opération du nez repose le plus souvent sur une réduction, proportionnée et précautionneuse, de l’os et des cartilages.

La rhinoplastie peut aussi inclure l’addition de parcelles de cartilage afin que la peau se recouvre sur le nouveau squelette ostéo-cartilagineux. Les degrés d’élasticité de la peau sont alors d’une importance cruciale.

Le travail du chirurgien se fait donc simultanément sur les cartilages nasals et sur les os qui profitent bien souvent d’ostéotomies de telle sorteà les affiner.

Où se placent les cicatrisations ?

Deux possibilités se présentent :

  • Si la correction est simple sans nécessité de greffe de cartilage importante, les cicatrisations peuvent être camouflées dans les narines, sans aucune cicatrice sur la peau.
  • si le travail est plus difficile, particulièrement sur la pointe du nez, en plus des marques à l’intérieur des narines, le praticien pourra joindre une cicatrisation en forme de V ou en forme de marche d’escalier sur la columelle (entre la lèvre supérieure et la pointe du nez).

La morphologie du nez

Cet organe nasal est recouvert à l’intérieur par une muqueuse et revêtu à l’extérieur par la peau. Entre ces deux charpentes se trouve une armature en partie osseuse et une partie en cartilages.

Ce qu’il faut faire avant l’opération chirurgicale

Lors du premier rendez-vous, le chirurgien dégage les désirs et les motivations du patient afin de les examiner minutieusement.

Une exploration méticuleuse de la pyramide du nez et de ses proportionnalités avec les autres parties du visage est réalisée ainsi qu’un examen à l’intérieur du nez.

Le résultat recherché est modélisé par retouches photographiques ou par simulation informatique.

Mais, il faut savoir que l’image virtuelle réalisée par “morphing” informatique ne constitue jamais qu’un projet raisonnable, cependant, il ne peut pas être totalement identique au résultat réel obtenu car l’intervention est pratiquée sur des tissus vivants.

En réalisant le bilan préopératoire, le praticien exigera une radiographie nasale pour écarter toute déviation de la cloison nasale ou une hypertrophie des cornets et que le but de cette intervention est bien esthétique.

Le patient doit réfléchir, avant de s’engager réellement, après son premier entretien avec le chirurgien.

Une consultation avec le médecin anesthésiste sera effectuée au moins 48 heures avant l’intervention. Il avancera ses recommandations au patient pour rester à jeun (sans manger, sans boire) au moins six heures avant l’opération.

Comme pour toute intervention chirurgicale, toute consommation médicamenteuse à base d’aspirine est interdite 10 jours avant la rhinoplastie.

Hospitalisation en Tunisie et anesthésie nécessaire:

Cet acte chirurgical est le plus souvent effectué sous anesthésie générale; et rarement réalisé sous anesthésie locale approfondie par des calmants administrés à l’intérieure des veines (anesthésie vigile). Le choix sera fixé lors du rendez-vous préopératoire avec l’anesthésiste.

Dans nos cliniques, la rhinoplastie peut se pratiquer en ambulant, c’est-à-dire en hospitalisation d’une journée avec une sortie le jour même de l’intervention après quelques heures de surveillance ou avec une nuit d’hospitalisation. Cependant, vous bénéficierez d’une assistance totale tout au long de votre séjour en Tunisie dés votre arrivée à l’aéroport de Tunis et ce à des prix compétitifs tout compris.

L’intervention de chirurgie esthétique du nez

La rhinoplastie dure entre une 1heure 30 à 3 heures.

Il n’y a pas de technique unique de chirurgie du nez, mais différents procédés, qui sont combinés en fonction des défauts à corriger.

Quelle est la technique chirurgicale adoptée ?

La technique varie en fonction de la forme initiale du nez. En effet :

  • Si le nez est trop volumineux, le chirurgien corrigera la partie des os généralement large et courbée et perfectionnera la pointe par le remodelage des parties cartilagineuses. L’incision se produira à l’intérieur sans aucune cicatrisation.
  • Si le nez trop est court ou trop frivole, le plasticien introduira une greffe prélevée sur la cloison ou derrière l’oreille. L’incision se réalisera à l’intérieur donc pas de cicatrice visible.
  • Si l’intervention se fait seulement pour une pointe, le chirurgien la rectifiera sans s’approcher de l’arête du nez. Aucune cicatrisation n’est visible puisque l’incision se fera à l’intérieur.
  • Si le nez est épaté ou trop étroit, le praticien réalisera obligatoirement une petite incision externe (dans le pli de l’aile du nez) ne laissant que des minimes traces.
  • Si le nez est raté, le chirurgien effectuera une petite incision sous le nez (non visible) afin de glisser une greffe de remodelage.

Les suites opératoires

Les suites de l’anesthésie rendent le réveil gênant mais pas douloureux.

Une sensation d’un rhume est ressentie avec un nez coulant et des yeux légèrement gonflés par l’effet de l’inflammation des muqueuses à l’intérieur du nez.

Des hématomes s’aperçoivent aux alentours des yeux pour une dizaine de jours.

Un plâtre est placé sur le nez à la fin de l’intervention pour être retiré au bout de dix jours.

Le lendemain de l’opération, les mèches sont enlevées. La protection du nez apportée parle plâtre, diminue les douleurs chez le patient et des simples antalgiques apportent le  soulagement nécessaire.

Après l’ablation du plâtre ou de l’attelle, le nez est encore un peu gonflé mais il a une apparence présentable. Les fils de suture non effaçables sont retirés au moment même.

Quelques ecchymoses se forment au niveau des paupières inférieures pendant une durée de 1 à 3 semaines.

Un dégonflement nasal rapide se fait  après un mois mais un œdème résiduel se maintient et disparaît après quelques mois.

Il est recommandé d’éviter le port des lunettes les premiers jours qui suivent l’intervention. Juste après l’intervention, l’obstruction nasale est fréquente d’où il est nécessaire de laver fréquemment les narines afin d’éviter la formation de croûtes.

Le retour à la vie quotidienne (sociale et professionnelle)sera possible au bout d’une dizaine de jours. Les activités sportives sont tolérées après un mois, sauf les activités violentes et la piscine qui nécessitent trois mois minimum.

Le résultat obtenu

Les modifications apparaissent au fur et à mesure avec le temps. Certains changements sont visibles plus rapidement que d’autres. Mais, de manière générale, il faut patienter de six mois à un an pour obtenir le résultat définitif.

L’évolution du résultat sera plus rapide pour les peaux fines que pour les peaux épaisses. L’âge joue aussi un rôle primordial en relation avec l’élasticité de la peau.

C’est faisable, au bout d’un an de l’intervention, de réaliser une retouche en cas d’insatisfaction